Documentaire « L’Homme aux cent visages… »

mercredi 4 octobre 2017 - 20h30
CinéLumière // Saint-Chamond

L’Homme aux cent visages ou le fantôme d’Hérouville

David Bowie est un fantôme. Le plus vivant et le plus invisible à la fois, parmi tous les héros de la pop culture. Sa musique, sa photogénie, ses personnages n’ont jamais cessé de hanter le travail des autres, de fasciner des générations d’artistes et d’anonymes à travers le monde.

Après avoir été surexposé pendant des décennies, il a choisi de s’effacer totalement pendant plus de dix ans. Il s’est même offert de luxe de sortir un nouvel album en 2013 sans apparaître une seule fois en public pour la promotion. Il ne donne plus de concerts, laisse courir les rumeurs les plus folles le concernant et fait de son effacement une œuvre d’art. Bowie aujourd’hui est nulle-part, pourtant il est partout : dans les sons les plus aventureux, dans la mode, dans l’art contemporain, la danse et, avant tout, dans la mémoire collective.

Alors pour partir à la recherche d’un fantôme, mieux valait encore se rendre dans un endroit qu’il a hanté. Les mythiques studios du château d’Hérouville, au nord-ouest de Paris. Bowie y a passé de longs mois à deux reprises. Entre les pierres centenaires qui abritèrent autrefois les amours de Chopin et de George Sand. Dans ce lieu où s’est écrit une partie de la légende du rock des années 70, légende dont David Bowie reste l’un des acteurs les plus inoubliables.

Film documentaire de Christophe Conte et Gaëtan Chataignier, « David Bowie, l’homme cent visages ou le fantôme d’Hérouville » mêle habilement images d’archives, entretiens avec des collaborateurs familiers de la star, et reconstitutions ou errances contemporaines dans le château où de nombreux artistes reprennent les chansons de Bowie (Lou Doillon, Alain Chamfort, Chilly Gonzales, Barbara Carlotti, Jeanne Added, Bertrand Belin, Mathieu Saïkaly, Théodore, Paul et Gabriel, Aquaserge, Modooïd…)

 

Tarif : 5€

Billetterie uniquement au CinéLumière à Saint-Chamond